6 choses à savoir avant de débuter un projet d’excavation

Avant de débuter un projet d’excavation, plusieurs éléments doivent être considérés pour éviter toute surprise et assurer un projet bien réalisé.

1. L’arpentage

Que votre objectif suite à l’acquisition d’un terrain soit de le subdiviser ou encore de convertir votre immeuble en condo, il est important en premier lieu de faire appel à un arpenteur-géomètre. Ce dernier est un expert des limites de propriété et un professionnel de la géomatique. Il sera en mesure d’exécuter toutes les opérations d’arpentage se rapportant notamment au certificat de localisation, au piquetage, au bornage, au lotissement et à l’établissement d’assiettes de servitude. Il sera en mesure de délivrer les certificats requis tels que le Certificat d’implantation ou encore les plans de cadastre.

2. L’analyse de son équipe

En vue d’assurer la faisabilité du projet et son bon déroulement, il est important de s’assurer d’avoir une équipe composée de différents professionnels, tous spécialisés dans leur segment. Assurez-vous que chaque entrepreneur possède les licences requises et qu’ils ont bonne réputation dans leur milieu. N’hésitez pas à demander des références aux professionnels en qui vous avez confiance. Ils ont sans doute un réseau bien établi de contact.

3. La vérification Info-Excavation

Le Québec compte un nombre important de réseaux enfouis dans le sol tel que des câbles de télécommunications, un vaste réseau d’aqueducs et d’égouts, un réseau électrique, des conduits de gaz naturel, etc. Il est primordial de s’assurer avant de creuser qu’aucune de ces infrastructures n’est présente sur votre terrain. De négliger cette vérification pourrait avoir de nombreuses conséquences, lesquelles seraient très couteuses. Ce service est gratuit et vous permettra de garantir votre sécurité ainsi que celle des travailleurs.

4. Obtenir les permis requis

Si vous désirez construire un nouveau bâtiment, décontaminer un terrain, installer ou réparer un drain français, il est important de prendre contact avec sa ville / municipalité et de demander si un permis est requis. Bien que certains projets ne nécessitent aucun permis, il est important de s’en assurer dès le départ. Si un permis est requis, vous pourrez aussi vous renseigner sur les frais y étant rattachés.

5. Exécution des travaux

Excavation Fraser sera sur place pour exécuter les travaux d’excavation nécessaire à la réalisation de votre projet. Nous vous invitons à visiter la page  »Excavation » pour consulter la liste des services d’excavations offerts par notre entreprise.

6. Récupération des matériaux et déchets

Excavation Fraser s’occupera finalement du transport des matières, s’assurera que les sols seront revalorisés et que les matériaux seront si possibles, recyclés. L’entreprise a à coeur de faire sa part pour l’environnement.

La valorisation des terres d’excavation

Saviez-vous que chaque tonne de déchet acheminée à un site d’enfouissement est responsable de l’émission de près d’une tonne et demie de gaz à effet de serre ? Pour imager la chose, cela correspond à 15 allers-retours Montréal-Toronto en avion.

Au su de cette information, il devient donc impératif de la prendre en considération lors de tout projet d’excavation. L’un des moyens les plus efficaces pour réduire son empreinte écologique consiste à détourner les terres d’excavation des dépotoirs dans le but de les réutiliser ou de leur donner une seconde vie.

C’est pour cette raison que pour contribuer à la réduction de l’enfouissement des résidus d’excavation, des gaz à effet de serre et de la contamination de l’environnement, Excavation Fraser se fait un devoir non seulement de s’exécuter conformément aux lois en vigueur, mais également de voir à la valorisation des déchets d’excavation dont nous sommes responsables.

Tout d’abord, il faut savoir que les terres d’excavation sont essentiellement de nature minérale. Elles comprennent des fractions de pierres, de gravier, de sable, de limon et d’argile naturel. Elles peuvent parfois contenir aussi des matières organiques provenant de couches de tourbe ou de racines profondes de plantes. Bien sûr, tout cela dépend de la composition du sol dans lequel les travaux d’excavation sont réalisés.

Une fois collectées, ces terres d’excavation peuvent être réutilisées sur site ou hors site. Dans le cas d’une réutilisation des terres d’excavation sur site, celles-ci peuvent être employées pour remblayer la tranchée ou le trou de l’excavation une fois les travaux terminés, pour niveler le terrain ou encore pour un tout autre projet.

Toutefois, dans bien des cas, la terre excavée est excédentaire et ne peut être laissée sur les lieux de l’excavation. Dans un tel cas, un transport doit être prévu vers un site de recyclage. Sur ce site, la terre sera tamisée afin d’en extraire les petites et grosses roches. Ces dernières seront converties en remblai solide, tandis que la terre sera mélangée avec d’autres terres pour créer soit une terre à surface (topsoil), une terre à jardin ou une terre mixte.

D’autres possibilités s’offrent pour les fins de la valorisation de ces terres non polluées : Comblement de sites, transformation de celles-ci en matière première pour les matériaux de construction, etc.

Bien que la terre soit certes réutilisable dans un bon nombre de cas, nous verrons dans un prochain article que face à une terre contaminée à un point tel qu’elle ne peut être réutilisée sur le site d’origine ou de destination, il peut exister des traitements possibles visant à réduire ses concentrations de polluants et conséquemment la valoriser tout de même.